les chevaliers du styx Index du Forum
les chevaliers du styx Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Chapitre 1 - La Bataille de KubIo

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    les chevaliers du styx Index du Forum -> Public -> Role-Play
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Verom
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 18 Fév - 02:02 (2010)    Sujet du message: Chapitre 1 - La Bataille de KubIo Répondre en citant

 
 
CHAPITRE 1 : LA BATAILLE DE KUBIO 
 
  
 
 
 
  
 
 
Le soleil est haut dans le ciel. La chaleur est infernale. Appolon met à l'épreuve les fièrs guerriers que sont les Myrmidons d'Achille. Les corbeaux croissent au dessus des hommes, déjà attirés par l'odeur de la bataille imminente qui va se jouer sous eux.  Ouargue le Sombre, Membre du Haut Conseil des Myrmidons contempla les barricades érigées à la hâte par les paysans et les troupes de KubIo le Lâche, baron malfaisant dirigeant ses terres d'une poigne de fer grâce à ses troupes loyaliste. D'un regard perçant, Ouargue jeta un regard sur ses troupes. Les Combattants à l'Epée étaient un peu tendus. Les Frondeurs préparaient leurs besaces remplis de cailloux, qu'ils lanceront par la suite avec la mortel précision des Myrmidons, sur ceux qui tenterai d'empêcher leur maitre d'arriver jusqu'aux portes du Sénat du village. Les braves Hoplites rigolaient entre eux, jouant aux dés, échangeant des mots ou des objets de valeurs avec des camarades d'unité. La peur n'avait pas de prise sur eux. Elle leur donnait la force de jouer avec la mort, de l'accueillir en souriant. A chaque bataille, chaque combattant Hoplite savait qu'il marcherai vers son destin dans la journée. Mais qu'il vive ou qu'il meurt, il y ferait face, il ferait ce pourquoi on l'a entrainé, ce pourquoi il a été élevé : Servir et Conquérir!  
 
  
 
 
Ouargue monta sur son cheval et d'un claquement sec, partit au galop au devant de ses troupes. Son cheval de bataille était nerveux, impatient d'aller au combat. Il rue, mais Ouargue, d'une poigne de fer, l'arrêta avec force dans ses embardées nerveuses. Il regarda ses troupes. Chaque homme savait qu'il n'y aurai aucuns discours, aucuns hymnes de bataille, aucuns hurlements, aucuns sermons. Un simple regard d'Ouargue le Sombre valait bien plus que n'importe lequel des discours pour ses loyaux guerriers qui le suivraient jusqu'aux Enfers pour un simple regard de leur maître.  
 
  
  
 
 
Le Sombre Myrmidon observa la plaine, le village, puis son chef de régiment. D'un bref hochement de tête, l'homme donna l'ordre aux troupes d'avancer. Les combattants, en rang parfait, se mirent en marche vers les remparts de rondins du Village du Baron KubIo 
 
  
  
 
 
Au même moment de l'autre coté, des Combattants à L'Epée sortirent part les imposantes portes en bois massif du village. Ouargue les fixa du regard. De là où il se trouvait, il ressenti dans son esprit le fanatisme de ces soldats loyaliste. Il iraient jusqu'à la mort pour défendre leur maître, quittes à mourir pour accomplir leur mission. Au premier rang, le Baron en personne, en armure de bataille en bronze et rouge, le cimier ne révélant qu'une pair d'yeux remplis de folie meurtrière. Ces gens là n'étaient plus humains depuis longtemps pensa Ouargue.  D'un mouvement sec, le Myrmidon envoya ses forces à l'assaut.  
 
  
  
 
  
Au centre, les Hoplites formaient une muraille infranchissable de boucliers et de lances assérrées. Un noyau fort face aux fanatiques. Les Combatants à l'Epée du Myrmidon avancèrent à leur tour. Doucement un temps, puis, au pas de charge. Il devaient prendre l'ennemi en tenaille par les flancs, selon le plan de leur stratège de maitre. Les Frondeurs lancèrent leurs dangereux projectiles sur les guerriers ennemis depuis leur position reculé. La milice ennemi riposta depuis les murailles de bois par des jets de pierres et flèches. Quelques hommes s'effondrèrent, une flèche dans l'oeil ou le visage fracassé par une pierre grosse comme une pomme. Les Hoplites se rapprochèrent, rang serré, vers le noyau dur de l'armée adverse. Le plan d'Ouargue semblait à présent fonctionner à merveille.  
 
  
 
  
Mais les Fanatiques comprirent la manœuvre de l'adverse. Ils se devaient de réagir vite pour protéger leur tyran de maitre. Sur les ordres de ce dernier,                 à présent en première ligne, dans son armure rouge et or, ils se frayèrent un chemin sanglant à travers la premier régiment Hoplites. Beaucoup restèrent à terre, mais les plus résistants arrivèrent à traverser et se jetèrent sur les frondeurs médusés dans des beuglements de colère, de folie et de rage. Non! Ouargue enfourcha son cheval et rejoignis rapidement les Fanatiques qui décimaient dans des accès de rage meurtrière, ses hommes restés à l'arrière. Il vu que sa garde personnel le suivait et se jeta corps et âme dans cette bataille. Le Myrmidon se défit de sa lourde cape noire et dégaina son long couteau couvert de runes. Ses yeux brillaient d'une lueur d'un bleu electrique. Un Fanatique imprudent tenta de l'empaler sur son épée. D'un mouvement ample, le Sombre esquiva cette attaque pathétique et d'un coup d'une mortel précision, lui plante sa dague ouvragé dans la nuque. Un Deuxième tenta sa chance juste après. Mais d'un mouvement circulaire, Ouargue lui ouvrit la gorge avant que d'un revers, lui plantai ses 30 cm de métal magique dans l'abdomen. Il s'étala sur le sol, éclaboussant les bottes du Myrmidon d'un rouge pourpre, une mare de sang se répondant sous son corps devenu flasque.  
 
  
 
  
Le sang giclait de partout, les membres sectionnés s'empilaient à coté de leur propriétaire, les yeux ouverts vers le ciel dans une expression de surprise teintée de peur. La garde personnel du maître faisait bien son travail. Un cri résonna, plus fort que les autres. Le Baron KubIo venait de décapiter un Combatant à l'Epée. Ouargue s'approcha de lui et cria d'une voix gutûrale : 
 
"-Ton destin s'arrête ici, Baron! Tu vas payer pour tes crimes!"  
 
Ses yeux crépitèrent d'énergie mystique, sa dague s'illumina face à autant de puissance concentrée en une seule personne. Sa main se referma et des énergies sombres se concentrèrent autour de celle-ci. Tendant le bras vers KubIo, il projeta toute sa force sombre sur le Baron. Ce dernier tomba sur le sable de la plaine en se tordant de douleur, les énergies sombres parcourant son corps à toute vitesse. Sa peau commenca à se flétrir et au bout de quelques secondes, il ne restait que du Baron qu'un semblant d'homme, s'approchant le plus d'une momie en armure or et rouge.  
 
  
 
  
Les cors de la victoire retentirent. Levant les yeux sur ses hommes amassés devant lui, Ouargue haussa la voix et dit: 
 
-"Frappez vite et soudainement. Attaquez sans prévenir. Assurez la victoire avant que l'ennemi ne soit prêt! Rappelez-vous toujours que l'on gagne facilement une bataille si l'ennemi ne sait pas qu'il combat! 
 
Se retournant vers son second, il fit :  
 
-"La ville est à nous, commandant".  
 
Remettant son manteau, il se diriga vers sa tente de commandement d'un pas sombre, réfléchissant déjà à de nouvelles stratégies pour les prochaines batailles qui se présenteront dans les prochains jours. 
 
  



  
 
  
 
  
Ceci n'est que le commencement. 
 
  
 
  
 
 


Dernière édition par Verom le Jeu 18 Fév - 12:13 (2010); édité 3 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 18 Fév - 02:02 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    les chevaliers du styx Index du Forum -> Public -> Role-Play Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com